NEUROMUSCULAIRE

Une bonne occlusion est nécessaire pour assurer la longévité des restaurations dentaires, pour maintenir la santé des gencives, pour éviter les douleurs musculaires et assurer une bonne fonction masticatoire.

Une mauvaise occlusion peut entraîner des maux de tête, des migraines, des douleurs dans le cou et dans les épaules, des vertiges, des bourdonnements dans les oreilles, des engourdissements des mains, des craquements des articulations,…
Dans la plus grande majorité des cas, les douleurs viennent des muscles. Le cerveau programme les muscles pour faire le moins d’efforts possibles. Si l’occlusion n’est pas optimale, les muscles vont sur-travailler et être destructeurs.

Afin de trouver cette position idéale dite neuromusculaire, il est nécessaire d’utiliser des instruments mesurant votre activité musculaire et de relâcher ces muscles (TENS, K7, électromyographie,…).

Après une phase transitoire, il sera possible de reconstituer de manière fixe et durable une position neuromusculaire. La fonction masticatoire sera alors maximale avec une dépense minimale d’énergie.

Ce principe s’applique également dans le cas d’usures dentaires sévères.